SÉMINAIRE 2017-2018 : De l’évasif Pour une nouvelle épistémologie Séminaire de François Jullien, 1ere séance le jeudi 11 janvier, 18h

La tradition européenne a pensé « connaître » dans les termes de l’Être, par prise onto-logique, en posant un objet à déterminer et identifier. Prise puissante, dont on a vu (vécu) l’efficacité dans la constitution de la science et la transformation du monde ; mais dont on est porté à se demander si elle n’a pas rencontré aujourd’hui, d’une certaine façon, sa limite. Car comment appréhender par l’esprit ce qui ne se laisse pas réduire à ce statut d’ob-jet – ne se laisse pas assigner dans des propriétés ? Continuer la lecture de SÉMINAIRE 2017-2018 : De l’évasif Pour une nouvelle épistémologie Séminaire de François Jullien, 1ere séance le jeudi 11 janvier, 18h

Artpress 2 : Philosophie de François Jullien, Des concepts proposés à l’art

Artpress 2 publie ce trimestre un numéro spécial : « Philosophie de François Jullien, des concepts proposés à l’art ».
Parmi les auteurs de ce recueil :
Jacques Henric,
François Jullien,
Huang Yongping,
Fabien Vehlmann,
Jean-Michel Frodon,
Et bien d’autres…
Ce numéro est disponible jusqu’à fin octobre, en librairie ou sur le site d’Artpress :https://www.artpress.com/produit/artpress2-n46-aout-2017-philosophie-de-francois-jullien/


Publication : Dé-coïncidence, D’où viennent l’art et l’existence, Grasset, 2017

 » On voudrait croire que, quand les choses en viennent enfin à s’accorder, c’est là le bonheur…

Or, c’est précisément quand les choses se recoupent complètement et coïncident que cette adéquation, en se stabilisant, se stérilise.

La coïncidence est la mort. C’est par dé-coïncidence qu’advient l’essor.

Dieu lui-même dé-coïncide d’avec soi, en mourant sur la Croix, pour promouvoir la vie vivante. Dans la faille de la dé-coïncidence une initiative est à nouveau possible se déployant en liberté.

Or, comme l’Age classique a fait de l’adéquation la définition même de la vérité, ou de la coïncidence avec la Nature le grand précepte de l’art comme de la morale, il est revenu à la modernité de rompre avec ce confort de la pensée.

François Jullien fait jouer ici le concept de « dé-coïncidence » dans la Bible, la peinture, la littérature, la philosophie, pour montrer comment il est à la source de l’art et de l’existence. »

F.J.

« Il n’y a pas d’identité culturelle », l’Herne, 2016, quelques articles de presse《没有文化同一性,让我们捍卫文化资源》几篇媒体报导文章

Ci-dessous, quelques articles et entretiens suite à la parution de Il n’y a pas d’identité culturelle, l’Herne, 2016

Continuer la lecture de « Il n’y a pas d’identité culturelle », l’Herne, 2016, quelques articles de presse《没有文化同一性,让我们捍卫文化资源》几篇媒体报导文章

Article : « Il n’y a pas d’identité culturelle : rencontre avec François Jullien », Nonfiction.fr

 » Nonfiction : Dans votre livre, vous opposez les différences aux écarts, en ce que ces derniers promeuvent du commun, alors que les premières laissent tomber ce qui est séparé. De la même façon, vous opposez l’identité aux ressources, en ce que l’identité est par essence figée, tandis que les ressources sont mobiles et exploitables virtuellement. Pouvez-vous expliquer ce que vous entendez exactement par « différences » et « ressources » ? Continuer la lecture de Article : « Il n’y a pas d’identité culturelle : rencontre avec François Jullien », Nonfiction.fr

Titulaire François Jullien